Vue normale Vue MARC Vue ISBD

Le sud des États-Unis : rouge, blanc, noir / Ginette Chenard.

Auteur : Chenard, Ginette auteur
Publication : Québec : Septentrion, [2016] Date de l'avis de droit d'auteur : c2016 ISBN(s) : 9782894488188 (imprimé) Description(s) : 656 pages : carte en noir et blanc ; 23 cm.Résumé : Comprendre les Ferguson, New York, Chicago, Cleveland, Los Angeles, Détroit et tant d'autres villes du Nord des États-Unis d'aujourd'hui, c'est avant tout retourner au Sud et le revisiter. D'hier à aujourd'hui, le Sud a marqué la politique nationale et estampillé les rapports socioéconomiques du pays aux couleurs qui rythment son histoire : noir, blanc et rouge. Le noir : peuple déchargé comme esclave à Jamestown dès 1619. Il a construit le Sud pour le compte du blanc. Couleur mariant le sombre-obscur et la différence, révélant la disparité et la fracture, et combinant la souffrance et la résilience. Le blanc : peuple fondateur descendu à Jamestown en 1607. Il a développé le Sud en déployant ses valeurs traditionalistes. Couleur soutenue et prédominante, symbolisant la résistance, la discordance et la détermination, et codifiant la vie du noir pour mieux affranchir le rouge. Le rouge : couleur crue, ardente et souvent tragique du conservatisme dans le Sud, évoquant la supériorité et l'hégémonie, exaltant l'uniformité dans la diversité, et subjuguant la destinée du blanc et du noir. -- [Renaud-Bray]
Sujet(s) :
    classement: 0.0 (0 votes)
Type de document Localisation actuelle Cote Statut Date d'échéance Exemplaire réservé
Livres Livres Cégep de Lévis-Lauzon Nouveautés F215 C518 2016 (Parcourir l'étagère) Disponible
Réservations totales: 0

Comprend des références bibliographiques (pages 641-649) et un index.

Comprendre les Ferguson, New York, Chicago, Cleveland, Los Angeles, Détroit et tant d'autres villes du Nord des États-Unis d'aujourd'hui, c'est avant tout retourner au Sud et le revisiter. D'hier à aujourd'hui, le Sud a marqué la politique nationale et estampillé les rapports socioéconomiques du pays aux couleurs qui rythment son histoire : noir, blanc et rouge.
Le noir : peuple déchargé comme esclave à Jamestown dès 1619. Il a construit le Sud pour le compte du blanc. Couleur mariant le sombre-obscur et la différence, révélant la disparité et la fracture, et combinant la souffrance et la résilience.
Le blanc : peuple fondateur descendu à Jamestown en 1607. Il a développé le Sud en déployant ses valeurs traditionalistes. Couleur soutenue et prédominante, symbolisant la résistance, la discordance et la détermination, et codifiant la vie du noir pour mieux affranchir le rouge. Le rouge : couleur crue, ardente et souvent tragique du conservatisme dans le Sud, évoquant la supériorité et l'hégémonie, exaltant l'uniformité dans la diversité, et subjuguant la destinée du blanc et du noir. -- [Renaud-Bray]

Il n'y a pas de commentaire pour ce document.

Se connecter pour rédiger un commentaire.

Cégep de Lévis-Lauzon, Bibliothèque
205, Mgr-Bourget | Local D-200
Lévis, G6V 6Z9

Propulsé par Koha